Gear

Gear

Une des passions qui m’accompagne depuis le plus longtemps, et à laquelle je n’ai pas souvent été infidèle, est la photographie, depuis mon anniversaire des 8 ou 9 ans quand j’ai reçu en cadeau d’anniversaire un magnifique Kodak Instamatic 134 !

Mais depuis le matériel a changé à de nombreuses reprises et j’en fais une liste non-exhaustive ci-dessous pour ceux que cela pourrait intéresser.

 

 

Matériel

Après le Kodak Instamatic mentionné ci-dessus, j’ai souvent pu utiliser l’appareil de mon père, un Edixa dont il faudra que je vérifie le modèle un de ces jours.
Pour mes 18 ans, mes parents m’ont offert un Canon AL-1, qui m’a servi de longues années pendant lesquelles j’ai économisé pour pouvoir m’acheter un T90.
J’ai adoré cet appareil qui m’a ouvert les arcanes de la mesure spot et surtout la possibilité de mémoriser plusieurs mesures spots pour créer soi-même une moyenne. C’était à la fin des années 80 et comme j’arrivais économiser un peu d’argent à ce moment-là, j’avais acheté plusieurs objectifs neufs ou d’occase, récupérés d’autres aussi de mon oncle, et dans les années 90 j’ai même pu m’acheter un 2e boitier pour plus de souplesse d’utilisation. Je pense que j’ai dû utiliser ces appareils jusqu’en 2005 à peu près. Je n’ai jamais été tenté de  les changer contre des autofocus: c’était une nouveauté qui ne me semblait pas d’une grande nécessité à l’époque.

En 2004, un peu tardivement, j’ai décidé de me mettre au numérique, mais comme je n’étais pas encore très sûr de me lancer dans cette technologie, j’ai acheté un Fuji FinePix F710, qui donnait des photos d’extrêmement bonne qualité et qui m’a vraiment donné envie de m’y remettre sérieusement. Après une mûre réfléxion, j’ai décidé de quitter Canon et de rejoindre le camp des Nikonistes pour une raison principalement: comme je devais de toute façon me racheter des objectifs et que j’avais un peu levé le pied avec les photos, je n’avais aucune idée de ce qu’îl me faudrait pour être à l’aise. Et le grand avantage de Nikon sur ce terrain-là, c’est que les baïonettes n’ont jamais changé et que presque tous les vieux objectifs de la gamme peuvent être utilisés sur les boîtiers les plus récents: il y a donc un énorme marché de l’occasion , ce qui est l’idéal quand on ne sait pas encore exactement ce dont on a envie.

En 2007  j’ai donc acheté un Nikon D300 en kit, avec un zoom 18-85 (rapidement remplacé par un 16-85), complété fin 2009 par un D700 et en 2013 un D800 a remplacé le vieillissant (mais toujours excellent) D300. Aujourd’hui je n’ai donc plus que les 2 boîtiers plein format.

Mes objectifs principaux sont des objectifs à grande ouverture (f/2.8), parce qu’ils sont beaucoup plus confortables pour les photos de concert et mon trio 10-24, 24-70 et 70-2o0 couvrent donc la gamme de base dont j’ai besoin pour les photos live. Ils sont complétés par deux objectifs fixes: un 20 mm et un 50 mm à 1.4 pour les situations extrêmes d’éclairage. J’également un 135 mm macro et divers autres objectifs, dont un 16-300, dont je ne me sers que très rarement.

Tags: , , , , , ,
Posted in | No Comments »

Leave a Reply